Darwin a-t-il tué Dieu ?
En réponse aux arguments de Richard Dawkins et du nouvel athéisme

Catalogue : Littérature > Littérature adultes > Sciences (autres)  

Darwin a-t-il tué Dieu ?
En réponse aux arguments de Richard Dawkins et du nouvel athéisme
Alister Mcgrath / Joanna Mcgrath

Catalogue : Littérature adultes
Sciences (autres)
Format :14 x 21 x 0.7 cm
120 pages
ISBN :9782954708539
Edit. / Prod. : Science et Foi
Réf. CLC : SF-D010  Diffusion

 
Info stockEn stock sous réserve des ventes en cours.
Pour un achat en magasin, merci de vérifier la disponibilité de cet article avec votre
libraire CLC le plus proche.
Horaires et coordonnées des librairies CLC dans la rubrique Accès aux librairies CLC.
 




Je choisis ma librairie de proximité :
- Grenoble
- Lille
- Lyon
- Marseille
- Montélimar
- Paris

Présentation :

Le célèbre biologiste d’Oxford Richard Dawkins a écrit à propos de son ouvrage Pour en Finir avec Dieu : « Les croyants qui ouvriront ce livre seront athées quand ils le refermeront. » Largement commenté, ce bestseller a alimenté bien des débats passionnés.
 
L’auteur britannique Alister McGrath est l’un des mieux qualifiés pour évaluer les arguments de Dawkins et des auteurs du nouvel athéisme (Daniel Dennett, Sam Harris). Athée lui-même dans sa jeunesse avant de devenir chrétien, McGrath a obtenu un doctorat en biophysique moléculaire à l’université d’Oxford avant de devenir un théologien mondialement reconnu. Admirateur du grand talent de vulgarisateur scientifique de Dawkins, McGrath examine rigoureusement ses critiques formulées à l’encontre de la foi chrétienne. Il aborde des questions telles que :
Ce livre répondra à ceux qui se demandent si les arguments du Nouvel Athéisme sont scientifiquement et philosophiquement solides. Il passionnera ceux qui plus généralement s’interrogent sur le bien-fondé de la foi et la recherche d’un sens à la vie.
 
« La vision utopique de Dawkins d’un monde sans religion est ici adroitement perforée par le discours éclairé de McGrath. Ce confrère d’Oxford témoigne clairement des lacunes, des incohérences et de l’étonnant manque de profondeur des arguments de Dawkins. »
Owen Gingerich, Professeur d’astronomie à l’Université d’Harvard.


Appréciations (0) :


Il n'y a pas encore d'appréciations pour cet article.



Fermer la fenêtre