Clc France
 

La foi au défi de la maladie
Questions théologiques, éthiques et pastorales - Actes du colloque Trois Epis, 5 au 7 mars 2018


La foi au défi de la maladie
Questions théologiques, éthiques et pastorales - Actes du colloque Trois Epis, 5 au 7 mars 2018
Collectif

Catalogue : Littérature adultes
Santé (souffrance..)
Format :13 x 20.9 x 1.7 cm
214 pages
ISBN :9782364523494
Edit. / Prod. : Saint Léger Editions
Réf. CLC : SLEF020

 
Uniquement par téléphone au 04 75 90 20 59


Présentation :

 La maladie fait partie du mystère même de la personne humaine. Aucun être humain n’est épargné. Qu’il s’agisse d’un rhume, d’un cancer ou d’un handicap, d’une maladie incurable ou non, elle permet d’expérimenter la fragilité et la finitude de la condition humaine. C’est la raison pour laquelle elle est perçue comme une réalité négative, qui porte atteinte aux mythes de la toute-puissance humaine et de son immortalité. Elle bouscule les certitudes et provoque une remise en cause personnelle. En cela, la maladie est une question délicate qui touche chacun. La maladie n’est pas un événement isolé vécu par une personne détachée de toute réalité familiale, amicale, sociale et professionnelle ; elle affecte l’entourage du malade. Et elle s’accompagne souvent, pour ne pas dire toujours, des questions douloureuses de la souffrance, de la solitude, du changement de regard des proches et dans certains cas du nondit voire du tabou et celle de la mort. Elle ne laisse personne indifférent que ce soit la maman penchée sur le berceau de son enfant enrhumé, ou le jeune homme tenant serré la main de son père luttant contre un cancer sur un lit d’hôpital… Face aux nombreuses questions suscitées par la maladie, la réponse de la foi peut apparaître comme un palliatif miraculeux ou au contraire comme un médicament au goût amer. Et bien souvent au travers des moments de doute et de scepticisme émergent les questions du sens de la maladie et du rôle de la foi. Pour certains croyants, l’épreuve de la maladie peut provoquer un rejet partiel ou complet de la foi en raison d’un « silence de Dieu ». Pour d’autres, elle peut provoquer un cheminement spirituel et une redécouverte de la force des sacrements et de la prière personnelle et communautaire. Bien plus, par la perspective de l’éternité qu’elle ouvre, la foi peut conférer une valeur authentique au mystère de la fragilité humaine. Ainsi, autour de la maladie se cristallise une multitude d’interrogations et de remises en cause, voire de questionnements sur la foi.

Les auteurs :

Père Jacques Ahiwa, Docteur en théologie, Vicaire général du diocèse de Grand- Bassam (Côte d’Ivoire) ; Sébastien Milazzo, Maître de conférences en théologie systématique à la Faculté de Théologie catholique de Strasbourg ; Anne Danion, Professeur en psychiatrie, praticienne, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ; Claudine Pabst, Déléguée diocésaine à la Pastorale de la santé, et l’équipe de la Pastorale de la santé ; Père- Christophe Lamm, Délégué diocésain à la Pastorale de la famille, chargé de la formation des EAP auprès du Service des formations.



Appréciations (0) :


Il n'y a pas encore d'appréciations pour cet article.

Version imprimable
Haut de page


Mon panier
Votre panier est vide...

Plus que 49.90 € d'achat pour profiter de l'envoi à 0.01€ en France métropolitaine





Espace personnel
E-mail :


Mot de passe :


S'identifier en tant que :

aide creation et gestion de mon espace personnel


Meilleures ventes !








Articles consultés :
La foi au défi de la maladie |